A Arsenal, le petit Nicolas n’est jamais devenu grand

C’est officiel, Nicolas Pépé est prêté pour une saison à l’OGC Nice. Même si c’est sans option d’achat, ce départ marque sûrement la fin de la collaboration entre le joueur et les Gunners. L’Ivoirien, arrivé à l’été 2019 pour 80M d’euros en provenance du LOSC, est la recrue la plus chère de l’histoire d’Arsenal. Après plus de 3 saisons passées dans le Nord de Londres, ses performances ne correspondent pas aux attentes placées en lui. Retour sur la relation tumultueuse entre Nicolas Pépé et Arsenal.

Le poids des 80M sur les épaules

Afin de revenir sur le passage de Nicolas Pépé chez les Gunners, il est nécessaire de se replonger dans le contexte de son transfert. Le jeune Ivoirien évolue au LOSC et il en devient le fer de lance puisqu’au cours de la saison 2018/2019 il marque 22 buts et 11 passes décisives en Ligue 1. Des performances qui résonnent chez les plus grands clubs d’Europe. Le joueur paraît prêt pour un nouveau challenge et Arsenal a besoin d’un “game changer”. La complicité avec Lacazette et Aubameyang paraît évidente et on imagine qu’Özil va se régaler avec un tel joueur.

Cependant, ses performances à Lille et l’attractivité autour de lui gonflent artificiellement son prix. Soyons clairs, Nicolas Pépé a été acheté trop cher. Pour faire un parallèle avec le monde financier, la spéculation autour de son avenir a gonflé son prix et a créé une bulle (spéculative) qui éclatera à Arsenal. 

Arsenal’s Nicolas Pepe during the UEFA Europa League match at the Emirates Stadium, London. Picture date: 27th February 2020. Picture credit should read: Paul Terry/Sportimage Photo by Icon Sport

Le montant et le qualificatif de “recrue la plus chère de l’histoire d’Arsenal” seront un poids trop lourd pour lui. En effet, quand Pépé envoie un tir dans les tribunes, ce n’est pas une frappe ratée que voit la presse, les supporters ainsi que les dirigeants, mais bien 80M d’euros. Le joueur a effectué une saison 2020/2021 plutôt correcte sur le plan des statistiques (16 buts et 6 passes décisives TTC). Mais en comparaison de son prix, cela paraît évidemment trop peu. Une situation que le joueur lui-même n’a pas demandé mais qu’il doit subir.

Un jeu un peu trop léger pour la Premier League

Pépé est un joueur avec de nombreuses qualités sur un terrain, on pense notamment à ses dribbles et sa frappe enroulée, qui lui ont permis de faire la différence en Ligue 1. Malheureusement ses qualités ont eu un moindre effet en Premier League. En effet, les défenses sont plus resserrées et plus robustes. Le jeu en Angleterre est bien différent qu’en France. Pépé a eu du mal à prendre le dessus sur les défenses adverses et à être aussi tranchants qu’avec les Dogues. Le jeu d’Arsenal, bien différent de celui du LOSC, n’a pas aidé le joueur à s’adapter de la meilleure des manières, passant d’une équipe de transitions, à une équipe avec plus de possession, jouant souvent contre des blocs bas.

Par ailleurs, le joueur a souvent été plus à l’aise en Europa League, contre des équipes qui n’étaient pas dans le championnat anglais (6 buts et 4 passes décisives durant l’Europa League 2020/2021). Le talent de l’ailier n’est pas à prouver mais il ne correspond pas forcément à la Premier League, en plus du jeu proposé par les Gunners. 

Twitter UEFA Europa League

Pour faire face à cette situation, seul le mental peut permettre de prendre le dessus pour s’améliorer. Cependant, l’Ivoirien ne semble pas avoir cette force mentale. Son attitude sur le terrain parfois nonchalante transmet une passivité de caractère. Un mental qui l’a empêché de s’imposer à Arsenal mais également devant ses défenseurs chaque week-end.

Un contexte peu favorable

Pour nuancer ces propos, l’Ivoirien n’a pas non plus été aidé par le contexte à Arsenal lors de son arrivée. Une ère post-Wenger où de nombreuses erreurs ont été réalisées au sein du club, sur le plan sportif mais également sur le plan de la direction prise par Arsenal et de certains choix douteux. Cependant, malgré l’arrivée d’Arteta, souhaitée sur le long terme par Arsenal, Nicolas Pépé n’a tout simplement pas réussi à s’imposer aux yeux du nouveau coach. Manque de QI tactique pour Arteta ? Attitude un peu trop nonchalante ? Des questions dont les réponses n’auront pas été révélées dans la série All or Nothing d’Amazon. Une chose est sûre : la relation entre Pépé et Arteta semblait difficile. Mettre 80M sur un joueur et lui demander d’être le sauveur d’un bateau qui était déjà en train de couler n’avait aucun sens. Aujourd’hui, le club a enfin compris qu’il ne suffisait pas de payer un ou deux joueurs (très) cher pour avoir avec une équipe performante. 

Malgré plusieurs chances, Pépé n’a donc jamais réussi à s’imposer et est passé derrière un talent brut : Bukayo Saka. Comme dans une majorité de divorces, les torts sont partagés. Le club a acheté le joueur trop cher et ne l’a pas acheté pour l’inscrire dans un projet mais pour lui faire porter le rôle de sauveur qu’il ne pouvait pas tenir. De son côté Pépé n’a jamais performé de manière constante et a même paru désinvolte certaines fois. Son manque de combativité fait partie de ses torts.

C’est finalement un rendez-vous manqué entre le joueur et le club. Mais son départ est un win/win, le club va se délaisser d’un lourd salaire et lui pourra mieux s’épanouir ailleurs.

#AFC #Ulysse