Arsenal – Brighton : vous prendrez bien une dernière coupe avant le Qatar ?

Des semaines constantes à jouer tous les trois jours, enchaîner presque machinalement les rencontres. Après avoir fait le boulot en Europa League, les joueurs d’Arsenal pensaient pouvoir inviter leur copine au restaurant en milieu de semaine, avant de s’envoler pour le Qatar. C’était sans compter sur un seizième de finale de Coupe de la Ligue face à Brighton. Frissons garantis.

Arsenal et la coupe, c’est une grande histoire d’amour. 14 fois remportée, record de la compétition, elle a une place de choix dans la salle des trophées des Gunners. Mais vous l’avez compris, on parle ici de la FA Cup, et non de la Coupe de la Ligue anglaise. Celle que l’on appelle aujourd’hui Carabao Cup fait de la résistance, alors que les grands championnats européens l’ont tous mis à la poubelle, et sa légitimité est d’ailleurs rarement mise en question. On ne dira pas que c’est la compétition de l’année, mais elle est respectée. 

Étant qualifiés pour la Ligue Europa, les Gunners rentrent directement en 1/16e de finale, ce qui laisse la possibilité d’accéder rapidement au dernier carré. La saison dernière, les hommes d’Arteta avaient profité d’un tirage plutôt favorable (WBA, Wimbledon, Leeds, Sunderland), pour s’engouffrer en demi-finale face à Liverpool, avant de rater la marche pour la finale.

Si Arsenal est le maître incontesté de la FA Cup, c’est beaucoup moins le cas en Coupe de la Ligue, puisque seulement deux ont été gagnées en 1987 et 1993. Pire, c’est le club qui y a perdu le plus de finales, six. Souvenez-vous de Birmingham en 2011…

La dernière équipe d’Arsenal à avoir gagné la League Cup, en 1993.

Les présentations étant faites, place au jeu et à la séduisante équipe de Brighton, que les Gunners n’ont pas encore affrontée cette saison. Si les Mouettes ont perdu Graham Potter, l’arrivée de Roberto De Zerbi a permis de maintenir de la continuité dans leur style de jeu. Et ça paye, puisqu’ils sont 6e de Premier League, à égalité avec Chelsea et devant Liverpool. Celui qui s’est révélé à Sassuolo a rappelé ce mardi en conférence de presse qu’il “faut toujours gagner, mais il faut surtout bien jouer.”

“C’est une compétition différente, mais le but est le même”

C’est donc une équipe sans complexe qui se présentera à l’Emirates, sept mois après un succès (1-2) qui avait mis un gros coup à l’équipe de Mikel Arteta dans sa quête de Top 4, et en mesure donc le danger. “Nous allons aligner une équipe très compétitive, avance le technicien basque. Je pense que tout le monde mérite sa chance, et nous ferons quelques changements par rapport à la forme des joueurs, mais nous jouerons pour gagner.” Le XI devrait donc ressembler à ce qui a pu déjà être aligné en Europa League, avec les titularisations très probables de Holding, Lokonga, Vieira, Elneny ou Marquinhos.

“C’est une compétition différente mais le but est le même, poursuit Arteta. Il faut jouer aussi bien que possible, gagner le match et passer au tour suivant. Nous savons qu’il n’y a pas de seconde chance et nous allons prendre ce match au sérieux.” Une qualification permettrait à Arsenal d’être encore en lice pour remporter un titre dans toutes les compétitions après la trêve, et maintiendrait une certaine émulation dans le groupe.

Malheureusement, cette avant-dernière rencontre avant la Coupe du Monde ne sera pas diffusée, ni en France, ni partout, choix des diffuseurs de la compétition. Dommage, car cette équipe des Gunners est si enivrante qu’on s’est habitués à être gâtés tous les trois jours. Lundi, le vide risque d’être immense.