Balogun prolonge, qui en fera les frais ?

L’Anglais, en fin de contrat cet été, va finalement rester dans son club formateur. Folarin Balogun a paraphé un contrat de quatre ans avec les Gunners. Le jeune attaquant ne compte pas faire de la figuration et pourrait bien pousser vers la sortie certains de ses coéquipiers.

Courtisé par toute l’Europe, le joueur de 19 ans intègre l’équipe première de manière permanente. Balogun était pourtant sur le départ il y a quelques mois. En cause ? Son manque de temps de jeu avec les A. Pourtant depuis décembre rien n’a changé. L’Anglais n’est apparu que deux minutes avec Arsenal, lors du match retour d’Europa League à Prague. Cette saison, il cumule 6 entrées en jeu toutes compétitions confondues. Soit 76 minutes de temps de jeu en équipe première, un total famélique qui ne l’a pas empêché d’inscrire deux buts en Europa League. 

Pour comprendre ce revirement, il y a fort à parier qu’outre une revalorisation salariale, le joueur a obtenu des garanties sur son temps de jeu l’an prochain. Un prêt pour s’aguerrir n’est pas exclu, “Une fois qu’il aura signé, nous ferons étape par étape et nous communiquerons avec vous sur ce que nous faisons. » rappelait Arteta en conférence de presse. Toutefois, il parait plus probable que le joueur ait un rôle à jouer en équipe première vu le discours qu’Arteta lui a tenu pour le convaincre de rester : “J’ai essayé de comprendre pourquoi il en est arrivé au point où il pensait vraiment quitter le club après avoir été élevé ici et les sentiments qu’il a développés envers le club. Une fois que j’ai compris sa position, je lui ai expliqué ce que nous voulons faire, dans quelle mesure il va être impliqué dans le projet et comment.”

Problème, si l’entraîneur espagnol continue d’utiliser un système à une pointe, Balogun doit dépasser dans la hiérarchie Aubameyang, Lacazette et Nketiah. Pas une mince affaire pour un gamin qui a encore tout à prouver. L’écrémage entamé cet hiver par Arsenal peut donner des idées sur la tournure des événements à venir. Le mercato hivernal a montré qu’Edu Gaspar, le directeur technique et Arteta, étaient enclin à se séparer des joueurs dont ils ne veulent plus.

Une partie de chaises musicales en attaque ?

Pierre-Emerick Aubameyang, capitaine du club, a prolongé son contrat l’été dernier. Difficile de le voir quitter le navire alors qu’il avait annoncé vouloir “écrire sa légende ici” lors de sa prolongation. Pour son acolyte Alexandre Lacazette la situation est plus délicate. Le Français n’a plus qu’un an de contrat. À 29 ans, il est à un carrefour de sa carrière. Excellent cette saison, après un exercice 2020 plus compliqué, l’ancien lyonnais semble s’inscrire parfaitement dans le projet de jeu d’Arsenal s’il continue sur sa lancée. Reste à savoir si le joueur et le club trouveront un terrain d’entente cet été. Eddie Nketiah est, lui aussi, en fin de contrat en 2022. Plus vraiment en odeur de sainteté, le meilleur buteur de la sélection des jeunes anglais pourrait faire les frais de l’éclosion de Balogun.

Vous l’aurez compris, Nketiah et Lacazette pourraient tous les deux partir cet été pour faire de la place à Balogun et… Martinelli. Le jeune brésilien, à la détermination sans faille, travaille sa finition depuis quelques mois. Suffisant pour en faire un attaquant de pointe ? L’avenir nous dira si une bande de gamins composée de Saka, Smith-Rowe, Martinelli et Balogun sera capable de guider l’attaque des Gunners. 

Julien Benesteau #COYG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *