Charlie Patino : le ticket d’or pour Arsenal ?

Cette année, la jeunesse a pris le pouvoir chez les Gunners comme en témoigne le recrutement mais également l’avènement de Bukayo Saka et Emile Smith-Rowe. Le fameux “ne me parle pas d’âge” vient de Mbappé mais il aurait pu sortir de la bouche de Mikel Arteta qui fait confiance aux joueurs peu importe leur expérience. Le jeune Charlie Patino en a profité pour fêter sa première titularisation cette saison, bien aidé par une pluie d’absence au milieu de terrain. Il a même marqué son premier but en professionnel lors du match contre Sunderland en Carabao Cup. Ce joueur qui est annoncé comme le futur grand talent d’Arsenal fait de plus en plus parler de lui. 

ID Card

Le 17 octobre 2003, alors que les Gunners commencent la saison qui va faire d’eux des Invincibles, le futur joueur d’Arsenal nait, non pas à Londres, mais à Watford. Charlie Patino a des origines espagnoles venant de ses parents, mais il grandit en Angleterre. Il commence le football au St Albans City F.C, avant de jouer à l’âge de 7 ans au Luton Town F.C. Alors que tous les jeunes de son âge jouent à la Play en rentrant des cours, il est recruté par Arsenal a seulement 11 ans et pour 10 000 livres.

Il faut dire que les scouts d’Arsenal ont été très impressionnés par le petit Charlie et notamment le recruteur Brian Stapleton : ” Je suis allé le voir et je ne pouvais pas le croire. Il avait 11 ans et je pense qu’il jouait avec les U13. J’étais… “wow”. Son premier contact était incroyable, sa vision, sa conscience de l’espace….. Il était bien au-dessus de son âge. Il était sur une autre planète. J’ai appelé le responsable du développement des jeunes à Arsenal à l’époque, Sean O’Connor. Il m’a demandé ce que j’en pensais et j’ai répondu : “Je n’y retournerai pas”. Je n’ai pas besoin d’en voir plus, vous devez signer ce gamin tout de suite“. 

Arsenal on Twitter

Au fur et à mesure des années, il a toujours impressionné dans les équipes jeunes d’Arsenal. Sean O’Connor, qui a notamment recruté Wilshere, expliquait qu’il “était le meilleur joueur à avoir franchi les portes de Hale End”. Il a tellement impressionné ses entraineurs qu’il a signé son premier contrat professionnel en octobre 2020. Après de bonnes performances en U23, il a eu sa chance dans le groupe professionnel en fin d’année 2021, où il a joué ses premières minutes en équipe une. Il a même marqué un but durant ce match qui opposait les Gunners à Sunderland en EFL Cup. Le parcours est linéaire et (presque) parfait pour le petit Patino.

Joue-la comme Arteta

Le jeune Charlie Patino évolue au poste de milieu de terrain. Il se positionne en tant que “8” sur un terrain. Sa vraie force, c’est sa vista, comme nous le confie Brian Stapleton : “Charlie est conscient de l’endroit où il se trouve sur le terrain et où se trouvent les autres joueurs. Sa vision est si bonne qu’il peut diviser une défense avec une passe.”. Cette vision du jeu s’accompagne de vraies qualités à la passe. Son positionnement fait de lui une menace pour le milieu de terrain adverse. En témoigne son premier but en professionnel, à travers un positionnement bien senti.

Arsenal’s Charlie Patino (right) speaks with manager Mikel Arteta during the Carabao Cup quarter final match at the Emirates Stadium, London. Picture date: Tuesday December 21, 2021. – Photo by Icon sport

En plus de ses qualités techniques, Charlie Patino dispose d’un très bon état d’esprit sur le terrain. Malgré son visage encore enfantin, il a la mentalité d’un vrai guerrier : “Il a le désir de bien faire. Quand il est sur le terrain, il peut être un animal, c’est un gagnant.” explique Brian Stapleton. Cette force mentale lui a permis d’être surclassé toute sa carrière et de s’imposer dans toutes les équipes jeunes où il est passé. Cependant, pour parler de ses faiblesses, Patino est certainement encore trop juste physiquement pour la Premier League. Une faille visible lors de sa première titularisation au milieu, au côté de Sambi Lokonga. Le jeune Charlie a souffert durant ce match et n’a pas su s’imposer techniquement et physiquement. Une faiblesse qui est dûe à son jeune âge et qu’il pourra combler aisément au fil du temps.

L’avenir appartient à Charlie Patino ?

Alors, quelle est la suite pour Charlie Patino ? Ce qui est sûr c’est qu’Arsenal lui voit un bel avenir et encore mieux, il compte sur lui pour le futur. Ce n’est pas pour rien qu’Arteta et son staff ont souhaité lui faire signer un contrat professionnel tôt, afin de travailler avec lui sereinement. Voici ce qu’il disait du jeune anglais après son premier match professionnel : “Charlie nous accompagne de plus en plus dans les séances d’entraînement, hier était son premier match de compétition qui a été une belle journée pour lui et pour toutes les personnes impliquées dans le club. Nous irons doucement à partir de là.” 

Arteta va prendre son temps avec sa pépite. Le but est de le faire grandir dans un environnement sain. Après différents exemples cette année comme Bukayo Saka et Emile Smith-Rowe, le coach espagnol semble être l’homme de la situation pour polir ce diamant brut. Les Gunners comptent sur lui sur le long terme, pour devenir un cadre du milieu de terrain du club londonien. De son propre aveu, le jeune Patino a pour idole Santi Cazorla, Cesc Fabregas et Mikel Arteta, son coach. Quoi de mieux que l’aide de son idole pour s’accomplir ?

#Ulysse #AFC