Manchester City – Arsenal : vaincre ou mourir

Alors que les Gunners ont compté jusqu’à huit points d’avance sur leurs rivaux, les Cityzens sont revenus comme des boulets de canon. Avec cinq points d’avance, mais deux matchs joués en plus, Arsenal est désormais à la merci des hommes de Pep Guardiola et le duel au sommet de ce mercredi s’annonce décisif.

Enrayer la dynamique

Après 7 victoires consécutives en Premier League, les joueurs de Mikel Arteta ont calé lors des trois derniers matchs – contre Liverpool, West Ham et Southampton – enchaînant trois matchs nuls frustrants, ponctués d’erreurs individuelles et de suffisance collective. Deux de ces matchs nuls interviennent après avoir mené par deux buts d’avance, tandis que le troisième fait presque figure de miracle puisque les Gunners sont revenus après avoir été eux-mêmes menés deux fois au score au cours de la partie. M

Les Sky Blues traversent quant à eux une période sans nuage : une qualification pour la finale de FA Cup a succédé à leur accession à la demi-finale de Champions League un peu plus tôt dans la semaine. En Premier League, les Cityzens restent sur 6 victoires de rang. Une forme olympique à quelques semaines de la fin du championnat, qu’Arsenal va tout faire pour contrarier. C’est une finale, contre une équipe qui a été la meilleure équipe d’Angleterre jusqu’à maintenant,” affirmait Guardiola devant la presse.

Des absences préjudiciables

Depuis quelques semaines, les Gunners ne peuvent compter sur William Saliba. Blessé au dos, le défenseur central manque cruellement à ses coéquipiers. Sans lui, ils ont encaissé 7 buts en trois matchs, ce qui ne leur était jamais arrivé cette saison. Au-delà de son apport défensif, ses qualités de relance sous pression permettent à son équipe d’aspirer l’adversaire de ressortir proprement et sans paniquer, ce qui leur a fait défaut lors des derniers matchs. Il sera absent ce mercredi et un doute plane sur la possibilité qu’il puisse rejouer cette saison. En conférence de presse, Arteta n’était pas très optimiste : ”il n’y a pas eu de réelle amélioration pour sa blessure. On espère toujours un retour, mais une nouvelle semaine s’est passée et il ne s’est pas entrainé avec l’équipe.”

À cela s’étaient ajoutées les blessures d’Oleksandr Zinchenko – néanmoins revenu lors de l’affrontement contre Southampton – et l’absence de Granit Xhaka, malade vendredi dernier et remplacé par un bien pâle Fabio Vieira. Le Suisse ne s’est d’ailleurs pas entraîné depuis, et une nouvelle absence ferait très mal à notre milieu.

Des performances individuelles préoccupantes

Au-delà de ses absences, les Gunners doivent leurs récentes contre-performances à des prestations bien moins abouties de la part de certains de leurs piliers. C’est le cas de Ramsadale, fautif sur le premier but contre Southampton, de Gabriel, peu inspiré dans son duel contre Walcott mais surtout de Thomas Partey qui a commis plusieurs erreurs, alors qu’il enchaînait les performances magistrales dans l’entrejeu depuis le début de la saison. Sans parler des anciens de Manchester, Oleksandr Zinchenko et Gabriel Jesus, à la peine contre Southampton et qui vont devoir montrer à leurs anciens coéquipiers qu’ils ont eu raison de quitter le nord de l’Angleterre.

Les contours de l’équipe pour affronter City

L’absence de Saliba ne semble pas faire de doute ce mercredi, et Rob Holding devrait le remplacer. À moins que Ben White ne glisse dans l’axe de la défense et que Thomas Partey joue arrière droit comme il a eu l’occasion de la faire en fin de partie récemment. Cela permettrait d’éviter de faire jouer Holding qui a montré ses limites au cours des derniers matchs. Cette dernière option demeure néanmoins peu probable.

La contre-performance de Jesus pourrait permettre à Trossard de fouler la pelouse dès le coup d’envoi, tant le Belge s’est mis en évidence lors de son entrée en jeu vendredi. Une prestation d’ailleurs saluée par son entraineur en conférence de presse post-match. Avec Gabriel Martinelli, et dans une moindre mesure Bukayo Saka, c’est le seul à avoir surnagé lors du match de vendredi. Mobile, il combine énormément avec ses partenaires, apportant percussions et mouvements sur tout le front de l’attaque.

Tout donner pour ne rien regretter

Si les Gunners ont encore leur destin entre leurs mains, ils ont l’obligation de s’imposer mercredi pour le conserver. Mikel Arteta le disait après le match contre Southampton, ses joueurs veulent rebondir. Après avoir passé toute la saison en tête du championnat et si près de sa fin, un autre résultat qu’une victoire sur la pelouse de l’Ethiad aurait un goût de défaite. Pourtant, en début de saison, nombreux sont les supporters qui auraient signé pour une deuxième place en championnat. C’est que le fond de jeu développé et les résultats obtenus ont fait naître espoirs et ambitions. Les Gunners sont déjà assurés du top 4 synonyme de qualification en Ligue des Champions pour la saison prochaine. Une saison d’ores et déjà réussie, mais qui pourrait être inoubliable en cas de titre. Et cela passe par une victoire ce mercredi ! COYG !

Guillaume #AFC