Takehiro Tomiyasu : ‘’ Mikel Arteta est le meilleur manager que j’ai jamais eu ‘’

L’acclimatation instantanée de Takehiro Tomiyasu à la vie à Arsenal n’a rien de surprenant. Après tout, l’adaptation à de nouvelles cultures et à de nouveaux environnements n’a rien de nouveau pour l’international japonais. Dans un entretien exclusif, publié sur le site du club, le jeune défenseur de 23 ans se confie. On vous traduit cet entretien.

Tomi n’était encore qu’un adolescent lorsqu’il a pris la décision de quitter sa maison de Fukuoka, la deuxième plus grande ville portuaire du Japon, pour se rendre en Europe. Sa destination était le Limbourg, où se trouve le club de première division belge, Saint-Trond VV.

Déménager à un si jeune âge peut être une expérience intimidante – surtout d’un continent à un autre – mais Tomi était fermement déterminé à réussir son déménagement. Après tout, il avait un rêve à réaliser.

 

” Je rêve de jouer un jour en Premier League ‘’

 

Tomiyasu
Takehiro Tomiyasu sous les couleurs du club belge de Saint-Trond VV – Photo by Icon sport

Je veux devenir un joueur spécial en Belgique“, expliquait Tomi à HVBL.be, peu après avoir rejoint Saint-Trond. “Je rêve de jouer un jour en Premier League. J’ai joué contre les moins de 18 ans anglais avec le Japon. Ce match m’a ouvert les yeux. C’est là que j’ai compris que je devais partir si je voulais atteindre le niveau supérieur.’’

Communiquer est la partie la plus difficile. Tout le monde est gentil avec moi, mais je ne comprends que quelques mots. Il est difficile de comprendre ce qui se dit à l’entraînement, mais, en fait, les séances d’entraînement sont plus difficiles pour moi que les matchs, mais je prends des cours d’anglais.”

Quelques années plus tard, l’anglais de Tomi est presque parfait.

L’application, l’attitude et la volonté d’apprendre de notre défenseur en disent long sur le fait que, entre-temps, il a également appris l’italien lors de son passage à Bologne.

À 22 ans, Tomi a déjà réalisé son rêve de Premier League, après avoir joué en première division au Japon, en Belgique et en Italie.

 

“Il n’y avait probablement personne à Fukuoka qui avait les jambes pour le rattraper “

 

Tomiyasu
Takehiro Tomiyasu s’échappant balle au pied du marquage d’un joueur de West Ham – Photo by Icon Sport

Enfant, Tomi semblait initialement destiné à suivre les traces de ses sœurs aînées à rejoindre un club de natation. Mais tout a changé lorsque l’instituteur Kanji Tsuji s’est rendu dans l’immeuble où vivait la famille Tomiyasu.

Tomi jouait dans le couloir, lorsqu’il a été repéré par Tsuji. Sa vitesse a laissé l’enseignant stupéfait. Tsuji a exhorté les parents de Tomi à l’emmener dans un club de football local. Ils ont accepté et l’ont envoyé au programme scolaire des Sanchiku Kickers, où Tsuji était entraîneur.

Il n’y avait probablement personne à Fukuoka qui avait les jambes pour le rattraper. C’était un style de course que je n’avais jamais vu auparavant“, a déclaré Tsuji à Sponichi. “C’était comme le vent. J’avais l’intuition qu’il allait peut-être devenir plus grand… quand je le laissais dribbler, il n’y avait probablement personne à Fukuoka qui avait les jambes pour le rattraper.”

Tomi a brillé sous la direction de Tsuji, sa vitesse et son sang-froid balle au pied, le distinguant déjà des autres. Même à un si jeune âge, les ambitions de Tomi pour l’avenir étaient claires. Lorsqu’on lui a demandé de décrire ses rêves pour l’avenir lors de la remise des diplômes de l’école primaire, la réponse est venue presque instantanément. “Je veux devenir un joueur de football professionnel “, a-t-il répondu avec emphase.

 

” Je ne pense pas que j’avais un talent spécial, mais mon objectif était de gagner chaque duel et chaque match ‘’

 

Tomiyasu
Takehiro Tomiyasu au duel avec Raheem Sterling – Photo by Icon sport

J’ai toujours voulu gagner chaque match“, explique Tomi au programme du jour. “Je voulais battre mon adversaire à chaque fois que je l’affrontais. J’ai toujours voulu devenir un joueur de football professionnel, mais pour moi, il s’agissait simplement de gagner chaque duel et chaque match.’’

Je ne pense pas que j’avais un talent spécial ou quelque chose comme ça. J’étais juste un joueur ordinaire, normal. Mais mon objectif était de gagner chaque duel et chaque match.”

“Mes parents m’ont beaucoup aidé quand j’étais jeune, surtout en ce qui concerne le football. Si tu veux jouer au football, tu as besoin de ce soutien.

Quand j’allais aux matchs, ils étaient toujours là, à me regarder et à me soutenir. De plus, ils m’emmenaient partout et me ramenaient toujours à la maison. Ils m’ont beaucoup soutenu et, quand j’y repense maintenant, cela a fait une très grande différence pour moi.’’

Quand j’étais jeune, j’ai appris beaucoup de choses. Si tu veux être un grand footballeur, tu dois être une grande personne, même en dehors du football. Tu dois être humble tout le temps et tu dois apprendre de tes coéquipiers autant que tu le peux.

 

 

” Lorsque je me suis blessé la saison dernière, c’était une période difficile, mais Mikel Arteta et mes coéquipiers étaient pour moi “

 

Les parents de Tomi ont été une source d’inspiration pour notre numéro 18 dès son plus jeune âge. Et maintenant, une autre influence positive contribue à façonner sa carrière en Angleterre.

Mikel Arteta est le meilleur entraîneur que j’ai jamais eu”, affirme Tomi. “Il a fait beaucoup pour moi – sur le terrain et en dehors aussi. Bien sûr, il m’aide à améliorer mon jeu, tout comme le reste du personnel. C’est une personne tellement intelligente. Il connaît absolument tout du football et de la structure du jeu. Il vous donne une image très claire de ce que vous devez faire – et j’apprends beaucoup de choses avec lui.’’

Il m’a aidé à développer mon jeu, mais j’apprécie aussi beaucoup l’aide qu’il m’a apportée en dehors du terrain. J’étais très déçu lorsque je me suis blessé la saison dernière, mais Mikel m’a beaucoup parlé et m’a aidé à traverser cette période.’’

‘’Parfois, on traverse des périodes difficiles dans le football – et être blessé est toujours très difficile. C’était une période difficile pour moi, mais le soutien de l’intérieur du club a fait une grande différence. Ce n’était pas seulement Mikel, mes coéquipiers étaient là pour moi, tout comme le personnel d’encadrement. Lorsque vous recevez ce niveau de soutien et d’amour, cela vous incite vraiment à donner le meilleur de vous-même pour le club. Arsenal est l’un des plus grands clubs du monde et je pense que tout le monde est déterminé à réussir. C’est un bon environnement pour un joueur.’’

 

“Arsenal est l’un des plus grands clubs du monde et je sais que je vais beaucoup grandir ici “

 

Tomiyasu
Takehiro Tomiyasu célébrant le but d”Alexandre Laczette – Photo by Icon sport

Lorsque j’ai reçu l’offre du club l’été dernier, je n’ai pas vraiment réfléchi avant de décider de le rejoindre. Je n’ai pas vraiment parlé à ma famille ou à mes amis avant de prendre ma décision. Je n’avais aucun doute – Arsenal est l’un des plus grands clubs du monde et je sais que je vais beaucoup grandir ici. Je suis vraiment heureux d’être au club et j’espère y rester aussi longtemps que possible. Cette année, je veux juste m’assurer d’être disponible toute la saison pour aider l’équipe autant que possible.

Avoir le soutien des supporters d’Arsenal a agi comme un facteur de motivation supplémentaire pour Tomi.

Lorsque vous jouez bien, le public réagit vraiment à cela”, dit-il. “On peut sentir leur excitation et c’est pourquoi il est important de leur donner le maximum dès la première minute. Nous leur répondons et ils nous répondent, donc ça marche bien. ‘’

L’Emirates Stadium est mon stade préféré pour jouer. J’aime aussi beaucoup le Best Denki Stadium. C’est le terrain d’Avispa Fukuoka, le club avec lequel j’ai commencé ma carrière. J’ai grandi là-bas et j’ai beaucoup de bons souvenirs dans ce stade aussi. Il est assez différent de l’Emirates, mais c’est aussi un endroit spécial pour moi. L’atmosphère y est toujours excellente.’’

Quand je joue à l’Emirates, je sens toujours nos supporters derrière nous et ils nous donnent vraiment beaucoup d’énergie pour prendre trois points à chaque match.

 

Traduction de Long read: Tomiyasu’s Road to North London publié sur Arsenal.com

Traduit par Gradi Kilolo.

Photos: Icon Sport