Crystal Palace – Arsenal : lancement excitant

Comme l’année dernière, Arsenal a l’honneur de lancer la saison de Premier League, à la différence près que les Gunners n’abordent pas ce déplacement à Crystal Palace comme celui à Brentford. Auteurs d’une préparation quasi-parfaite (six victoires et une défaite lors d’un match de coiffeurs), dont des succès probants face à Chelsea (4-0) ou Séville (6-0), les hommes d’Arteta semblent prêts à affronter ce premier rendez-vous de la saison, avec un effectif qui, contrairement à il y à un an, sera presque au complet.

Rarement, dans l’histoire récente du club, un premier match n’aura été attendu avec autant d’excitation. Mikel Arteta ne l’a d’ailleurs pas dissimulé face à la presse ce jeudi : “Nous sommes vraiment excités, nous attendons vraiment avec impatience la nouvelle saison, nous allons essayer de la démarrer de la meilleure façon possible.” Forts d’un mercato (Zinchenko, Jesus, Vieira, retour de Saliba…), venu renforcer une équipe qui monte en puissance (Ramsdale, White, Gabriel, Saka, Odegaard, Martinelli…), les Gunners comptent sur cet exercice 2022/2023 pour retrouver leur statut. Et il ne peut en être autrement.

Un point sur six face à Palace la saison dernière

En face, ce n’est pas l’euphorique Brentford qui se présente, mais le discipliné Crystal Palace, poil a gratter réputé des équipes de haut de tableau. Les Gunners peuvent en témoigner. La saison dernière, ils avaient arrachés un nul miraculeux à l’Emirates (2-2), avant d’être humiliés à Selhurst Park (3-0), grillant un joker fatal dans la course à la C1. Mikel Arteta n’a d’ailleurs pas manqué de le rappeler en conférence de presse : “Ils ont montré la saison dernière à quel point ils sont durs et difficiles à battre et à quel point ils étaient constants à domicile également, en particulier contre les grandes équipes, ils ont obtenu d’excellents résultats.”

C’est toujours difficile les lundis. Surtout pour Arsenal – Photo by Icon sport

Patrick Vieira va de son côté faire avec quelques absents (Olise, McArthur, Johnstone), mais la préparation plutôt positive de son équipe (cinq victoires, deux nuls et deux défaites face à United et Liverpool) montre que son équipe est prête. Il faudra encore se méfier de Zaha et d’Edouard devant, tout en arrivant à contourner une défense et un milieu expérimenté (Milivojevic, Ward, Schlupp…), accompagné de jeunes talentueux (Guehi, Mitchell, Doucouré…). En bref, cet adversaire difficile à manœuvrer sera un excellent révélateur du véritable niveau d’Arsenal, à l’aube d’un mois d’août plutôt abordable (Leicester, Bournemouth, Fulham et Aston Villa).

Pour aller chercher un résultat dans ce premier derby de Londres de la saison, Mikel Arteta devrait s’appuyer sur l’équipe qui a battu Séville, d’autant que Tomiyasu, Smith-Rowe, Tierney et Vieira sont encore un peu justes. “Trois d’entre eux doivent s’entraîner cet après-midi (jeudi),” a-t-il expliqué, mais aucun ne débutera dans le XI. Le 4-2-3-1 (voir ci-dessous) qui a battu Chelsea et Séville en pré-saison tient donc la corde pour être reconduit.

Après nous avoir charmé comme rarement lors de la préparation, cette première de la saison sur la pelouse de Palace sera l’occasion de voir si les promesses de juillet peuvent s’accompagner d’une mise en pratique à partir du moment où on commence à compter les points. Les prestations de Zinchenko, Saliba et Jesus seront évidemment scrutées de près, tant leur niveau de jeu peut faire passer Arsenal dans une autre dimension. La situation est donc bien différente d’il y a un an, où Mari, Chambers ou Balogun avaient été titularisés à Brentford. En espérant que le résultat le soit également.

Antoine #AFC