L’heure des premiers enseignements : la défense (1/3)

Qui a dit que les dés étaient jetés dès les premiers matchs ? Auteurs d’un début de saison cataclysmique, les Gunners ont su brillamment relever la tête pour passer des tréfonds de la Premier League aux premières places tant convoitées. 20ᵉ lors de la 3ᵉ journée, Arsenal occupe désormais la 5ᵉ place du championnat, à seulement six points du leader Chelsea. Une remontada qui a pu voir le jour grâce à une solidité défensive retrouvée et un recrutement intelligemment effectué cet été. 

À gauche, le classement de Premier League au bout des trois premières journées.
À droite, le classement de Premier League sur les 8 derniers matchs.
(Source : Transfermarkt)

  

Ramsdale – White – Gabriel : les fondements du renouveau

Si Arsenal s’est cassé la figure en début de saison, c’est en grande partie dû au fait que les Gunners n’avaient aucune base solide sur laquelle ils pouvaient s’appuyer pour commencer la saison sereinement. Ben White venait d’arriver et devait prendre le temps pour prendre ses marques, Gabriel trainait une blessure au genou survenue pendant l’été et Ramsdale venait tout juste de débarquer dans le nord de Londres. Le back five que l’on connait aujourd’hui était donc encore très loin d’être constitué. Avec Bernd Leno dans les buts, Arsenal débute donc ses trois premiers matchs de championnat avec une charnière White – Mari hésitante face à Brentford, une deuxième charnière Holding – Mari complètement dépassée face à Chelsea et une défense à cinq Cedric – Holding – Mari – Kolasinac – Tierney totalement folklorique face à Manchester City.

L’avenir d’Arteta sur le banc commence alors sérieusement à s’assombrir : il faut faire des changements dans le onze type, et vite. Leno, qui a vécu un exercice 2020-2021 compliqué et qui ne rassure pas bien plus en ce début de saison est remplacé par le nouvel arrivant Aaron Ramsdale. Convaincu de son talent et de sa réussite dans l’effectif, Arteta n’hésite pas à le titulariser après la défaite face à Manchester City alors que l’équipe était dos au mur. Une place de numéro 1 qu’il ne va plus jamais quitter par la suite puisque Leno n’obtiendra du temps de jeu qu’en League Cup. L’impact de l’ancien gardien des Blades est immédiat : il règne d’une main de fer dans son but et il n’hésite pas à haranguer ses coéquipiers de devant lorsque les choses ne tournent pas comme prévu. 

Ramsdale sirotant la concurrence

Sur ses 8 premières titularisations en Premier League avec les Gunners, Ramsdale compte déjà 5 clean sheet grâce à des performances que l’on n’avait pas vu depuis très longtemps dans les cages d’Arsenal. Son match face à Leicester est une véritable leçon et démontre à lui seul toute l’étendue du talent du gardien anglais. Parades sur la ligne, relances précises, sorties aériennes, sorties dans les pieds, leadership… un match parfait qui a totalement épaté les observateurs. Grâce à son assurance dans les buts et son adaptation express, Aaron a grandement aidé au rééquilibrage défensif, même s’il a été également grandement aidé par la charnière présente en face de lui.

Cette charnière, elle est composée des deux autres éléments incontournables du début de saison chez les Gunners : Ben White et Gabriel. Tout comme Ramsdale, les deux hommes vont former pour la première fois une charnière centrale lors du match face à Norwich et ils ne vont plus jamais quitter leur place en championnat. Leurs débuts sont timides mais se veulent rassurants : pas d’erreurs défensives, pas d’erreurs de communication et une entente qui commence à prendre forme. Aux côtés du golgoth Gabriel, déjà fort d’une année d’expérience réussie dans l’équipe des Gunners, Ben White va pouvoir peu à peu prendre ses marques dans l’équipe sans avoir à trop se soucier du travail physique. Au fil des matchs, l’Anglais va de plus en plus prendre ses marques dans l’équipe et exceller dans le domaine pour lequel il a été recruté : la relance. 

La défense

Avec les relances qui cassent (enfin) des lignes de la part de Ramsdale et de White, Arteta tient là sa rampe de lancement qui va lui permettre de mettre en place le jeu qu’il a en tête depuis le début de son aventure chez les Gunners. Malgré des débuts timides et inquiétants comme face à l’équipe tumultueuse de Brentford où il n’était clairement pas dans sa zone de confort, Ben White va petit à petit s’imposer comme un grand au fil des matchs. Grâce à la puissance défensive et à l’agressivité de son compère Brésilien, le jeune défenseur anglais va pouvoir davantage s’appliquer dans son jeu de passe et faire partir les premières offensives d’Arsenal. Une complémentarité défensive qui n’avait pas été observée du côté de l’Emirates depuis Koscielny-Mertesacker. Une renaissance.

Des latéraux enfin au niveau

Le trio Ramsdale – White – Gabriel représente les fondements du renouveau d’Arsenal, mais d’autres recrutements survenus cet été sont venus solidifier cette base. Tomiyasu, le Japonais recruté à la toute fin du mercato est venu pour prendre place sur le côté droit de la défense suite au départ d’Hector Bellerin au Betis Séville. Fraichement arrivé de Bologne en Série A, le jeune nippon va tout de suite s’imposer sur le côté droit et ne va jamais quitter son poste de titulaire par la suite. 

Il impressionne par sa capacité d’adaptation et se met de suite au niveau physique exigé par la Premier League. Il effectue une prestation de très haut niveau dans le North London Derby et tout l’Emirates le place rapidement en haute estime. Suite au déclin progressif de Bellerin et les performances pas franchement régulières de Chambers et Cedric sur le côté droit la saison passée, c’est un véritable air frais qui vient de nouveau souffler sur le côté droit des Gunners. 

La défense
Tavares et Tomiyasu à l’entrainement

A gauche, la situation est cependant plus compliquée. Pourtant l’un des rares points positifs de la saison dernière dans l’effectif d’Arsenal, Kieran Tierney réalise jusqu’à présent un début de saison moyen. Auteur d’une saison 2020-2021 monstrueuse, et joueur méritant le capitanat pour certains supporters au vu de l’état d’esprit affiché sur le terrain, Kieran semble être sur la corde sensible en ce début d’année. Il donne l’impression de n’être qu’à 50% de ses moyens et sa blessure à la cheville contractée lors du match contre Crystal Palace est peut être le signe de ses limites physiques, après une saison en club surchargée et une phase de poule d’Euro avec l’Ecosse énergivore. 

Une autre recrue a su heureusement redresser la barre sur le côté gauche suite à la blessure de Tierney. Nuno Tavares, recruté cet été en tant que back-up de Kieran, a su saisir sa chance, en délivrant des prestations qui ont de quoi sérieusement remettre en cause la présence de Tierney dans le onze titulaire cette saison. Le jeune portugais est phénoménal sur son côté gauche et se révèle être la véritable surprise de ce début de saison. Gaucher virevoltant, il sait adresser d’excellents centres avec sa patte gauche et sait également rentrer sur son pied droit pour créer du danger vers l’intérieur. Des performances auxquelles on ne s’attendait pas et qu’il va falloir surveiller de très près. 

Le back five titulaire qui semble se dessiner pour la suite de la saison se compose donc de Ramsdale – Tomiyasu – White – Gabriel – Tavares. Cependant Tierney n’a certainement pas dit son dernier mot et la concurrence sur le côté gauche de la défense risque d’être très rude. Une chose est sûre, le recrutement d’Arsenal de cet été s’annonce pour l’instant plus que payant puisque les 4 recrues défensives sont désormais titulaires au sein d’une équipe d’Arsenal flamboyante. Le premier grand test de cette saison pour notre défense aura lieu ce week-end face à Liverpool, où nos défenseurs auront beaucoup plus de boulot face à la bande de Mohamed Salah…

#Corentin #AFC