Sept anecdotes sur Oleksandr Zinchenko

Dernière recrue du mercato d’Arsenal, Oleksandr Zinchenko est loin d’être un inconnu du grand public, fort de cinq saisons à Manchester City et d’un brassard de capitaine avec l’Ukraine. Vous pouvez d’ailleurs retrouver dans notre article de présentation de son profil ici. Mais histoire de maîtriser à fond le bonhomme, le club a récapitulé sept anecdotes sur le latéral. Allez, on vous traduit ça pour briller en happy hour !

1 : Une envie de réussir

Lorsque vous voyez Zinchenko courir après tout ce qui bouge sur le terrain, cela découle probablement de l’une de ses premières expériences dans le football,  dans sa ville natale de Radomyshl. Ayant déjà été rejeté pour être plus jeune et plus petit que tout le monde, sa deuxième tentative pour rejoindre le club un an plus tard n’a vu aucun des autres garçons être meilleur que lui.

2 : Un passé avec Arsenal

Nous avons tous vu sur les réseaux la photo du jeune Zinchenko portant fièrement le maillot d’Arsenal alors qu’il vivait à Donetsk, mais il a également affronté les Gunners, en Youth League.

En février 2014, le Shakhtar rencontre Arsenal en huitièmes de finale de Youth League. Zinchenko a joué les 90 minutes à Meadow Park contre ses coéquipiers actuels Hector Bellerin et Ainsley Maitland-Niles. Il a réalisé une passe décisive pour le but de son équipe mais les Gunners l’ont emporté 3-1.

Oleksandr Zinchenko playing for Shakhtar Donetsk against Arsenal
Un baby Wenger face à un baby Arteta ?

3 : Une femme journaliste

L’épouse de Zinchenko, Vlada, est une célèbre journaliste sportive et présentatrice de télévision en Ukraine. Suite à une interview d’après-match au lendemain d’une victoire 5-0 contre la Serbie en juin 2019, Oleksandr l’a embrassée sur la joue, confirmant les rumeurs d’une relation.

Quatre mois plus tard, après que l’Ukraine ait obtenu sa place à l’Euro 2020, il lui a fait sa demande en mariage sur le terrain du stade national de Kyiv. L’année dernière, ils ont accueilli la naissance de leur premier enfant.

4 : Il a appris l’anglais avec un ancien Gunner

Pendant qu’il jouait pour Ufa en Russie, Zinchenko a fait appel à l’un de ses coéquipiers pour l’aider à apprendre l’anglais – nul autre que l’ancien milieu de terrain des Gunners, Emmanuel Frimpong.

Cependant, Frimpong n’est pas satisfait de sa fin de contrat : “Il ne m’a jamais payé pour mon travail”, a déclaré en plaisantant Frimpong à Sport24. « Nous avons convenu avec lui qu’il me paierait à son départ. Je facture habituellement 2 000 $ de l’heure, mais c’est mon ami, donc il n’y a que 1 000 $ pour lui. J’ai passé tellement de temps sur lui !

Emmanuel Frimpong a été formé à Arsenal et a joué 16 matchs avec les Gunners entre 2011 et 2014, gêné par des blessures récurrentes.

5 : Porte-bonheur

L’arrivée de Zinchenko dans l’équipe première de Manchester City l’a également vu devenir un porte-bonheur, car l’équipe de Pep Guardiola s’est toujours imposée lors de ses 23 premières apparitions en Premier League.

Cette série entre décembre 2017 et août 2019 l’a vu égaliser le record de son coéquipier de l’époque, David Silva, avant qu’un match nul contre Tottenham ne vienne la stopper.

6 : Éclipser une légende…

En plus d’avoir été le plus jeune capitaine de l’histoire de l’Ukraine, le premier but de Zinchenko pour son pays l’a vu éclipser un record d’Andriy Shevchenko. En effet, lorsqu’il a marqué lors d’une victoire 4-3 contre la Roumanie à l’âge de 19 ans et 165 jours, Zinchenko est devenu le plus jeune buteur de l’Histoire de la sélection, battant un record vieux de 20 ans, détenu par le Ballon d’or 2004.

7 : L’Ukraine dans son cœur

Plutôt dans l’année, Zinchenko a invité un réfugié ukrainien de 10 ans au centre d’entraînement de Manchester City, et a échangé quelques passes avec lui. Dans une publication sur Instagram, le latéral a expliqué : “Voici Andrei… Il y a 75 jours, ce garçon rêvait de devenir footballeur et s’entraînait sans souci avec son équipe. Aujourd’hui, il ne rêve que d’une chose : la paix dans notre pays, du calme, une vie normale à la maison.”

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Alex Zinchenko (@zinchenko_96)

Traduction de 7 obscure facts about Oleksandr Zinchenko, publié sur Arsenal.com, par Antoine.

Crédits photos : Icon Sport / Arsenal